ballon


ballon

1. ballon [ balɔ̃ ] n. m.
• 1557; « bombe pour feu d'artifice » 1549; it. pallone, dial. ballone, de palla « balle »
1 Vessie de caoutchouc gonflée d'air et recouverte de cuir, de peau ou de caoutchouc épais, dont on se sert pour jouer ou pratiquer certains sports. 1. balle . Jouer au ballon. Le ballon rond du football, ovale du rugby. Ballon de basket, de handball, de water-polo. Le ballon d'entraînement des boxeurs. punching-ball.
2Grosse balle en caoutchouc, gonflée d'air.
3Sphère plus légère que l'air, formée d'une pellicule très mince gonflée de gaz et qui sert de jouet aux enfants. Ballon de baudruche. Marchand de ballons. Ballon qui s'envole. Un lâcher de ballons.
4Par anal. Pneu ballon. Cout. Manche ballon : manche courte et gonflante.
5(1782) Aérostat gonflé d'un gaz plus léger que l'air (hydrogène, hélium) et qui peut s'élever dans l'atmosphère sans organe de propulsion. Les premières ascensions en ballon. montgolfière. La nacelle d'un ballon. Monter en ballon. Ballon dirigeable. dirigeable, zeppelin.
♢ BALLON D'ESSAI : petit ballon qu'on lance pour connaître la direction du vent. — Fig. Expérience que l'on tente pour sonder les dispositions des gens, tâter l'opinion. 2. test. Lancer un ballon d'essai. « L'opposition prétendait voir dans la brochure un ballon d'essai » (Sainte-Beuve).
Ballon captif : ballon retenu à terre par des cordes ou câbles qui l'empêchent de s'élever au-dessus d'une certaine hauteur. « Une quinzaine de ces ballons captifs que les troupiers appellent des saucisses » (Duhamel).
6 Ballon d'eau chaude : appareil de production d'eau chaude à réservoir. ⇒ chauffe-eau, cumulus.
7Chim. Vase de verre de forme sphérique utilisé dans les laboratoires.
Cour. Verre à boire de forme sphérique muni d'un pied. Appos. Un verre ballon. Contenu d'un tel verre. Un ballon de rouge. (Suisse) Dans un restaurant, Verre d'une contenance d'un décilitre.
8Méd. Ballon d'oxygène : vessie ou bouteille remplie d'oxygène munie d'un tube d'aspiration, pour faire respirer et ranimer qqn. — Fig. Ce qui ranime, empêche l'asphyxie. Cette offre est un ballon d'oxygène. (v. 1960) Ballon d'alcootest, destiné au contrôle du taux d'alcoolémie. Absolt Souffler dans le ballon.
9(mil. XXe; de l'angl. amér. balloon « bulle ») Espace délimité par une courbe fermée, à proximité de la bouche d'un personnage de bande dessinée, qui contient ses paroles ou ses pensées. 2. bulle.
ballon 2. ballon [ balɔ̃ ] n. m.
• 1561; calque de l'all. Belchen, confondu avec Bällchen, dimin. de Ball « balle » par étym. pop.
Montagne des Vosges. Le ballon d'Alsace.

Ballon appareil de production d'eau chaude constitué par un réservoir et par un réchauffeur.

ballon
n. m.
d1./d Grosse balle gonflée d'air dont on se sert pour jouer, pour pratiquer certains sports. Ballon de football, de basket.
Ballon de rugby, de forme ovale.
Ballon d'or: récompense attribuée chaque année au meilleur footballeur africain.
|| (Afr. subsah.) Balle, sans distinction de taille.
d2./d Vessie gonflée d'un gaz plus léger que l'air, qui sert de jouet aux enfants.
d3./d Aéronef constitué par une enveloppe contenant un gaz plus léger que l'air. Ballon aérostatique.
Ballon captif, relié au sol par un câble.
Ballon-sonde, équipé pour explorer la haute atmosphère.
d4./d CHIM Vase de verre sphérique utilisé dans les laboratoires.
d5./d Verre ballon ou, ellipt., ballon: verre à boire de forme hémisphérique.
|| (Suisse) Mesure de vin valant un décilitre.
d6./d (Suisse) Petit pain rond.
d7./d Ballon d'oxygène: vessie, bouteille d'oxygène que l'on donne à respirer à un malade, à un blessé.
————————
ballon
n. m. Montagne au sommet arrondi, dans les Vosges.

I.
⇒BALLON1, subst. masc.
A.— Lang. cour.
1. JEUX, SP. Grosse balle en caoutchouc ou constituée d'une vessie de caoutchouc gonflée d'air que protège une gaine de cuir, et utilisée dans divers jeux ou sports d'équipe (football, basket-ball, rugby, etc.). Jouer au ballon :
1. ... les séminaristes faisaient une partie de ballon. (...), M. l'Abbé Perruque, se mêlait aux jeux et lançait en athlète, du bout de son soulier à boucle, l'énorme ballon, revêtu de quartiers de peau.
A. FRANCE, L'Orme du mail, 1897, p. 18.
2. Dans le fait, on devrait voir que l'homme aime communément plutôt l'action que le plaisir, comme les jeux de la jeunesse le montrent bien. Car, qu'est-ce qu'une partie de ballon, sinon des bousculades, des coups de poing et des coups de pied, et enfin des marques noires et des compresses?
ALAIN, Propos, 1913, p. 146.
3. « ... À ce moment, le demi centre (de son équipe) passe le ballon à l'extrême droit qui se sauve sur sa ligne de touche, et sur un centre du capitaine le ballon est repris par l'avant centre qui le rentre au but, ... »
MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 252.
4. Joseph était allé voir les jeunes gens du pays jouer une partie de ballon au pied, ce qui était une coutume anglaise alors dans sa fleur chez nous.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 107.
P. compar. :
5. Nous avons des couronnes de papier peint, des sabres de bois, du clinquant sur nos habits; si notre cœur tout vide bondit comme un ballon gonflé, c'est qu'il se soulève aux moindres brises, n'ayant rien qui le ramène à terre.
FLAUBERT, La Tentation de st Antoine, 1849, p. 384.
6. Il y a d'affreux enfants soufflés et gonflés comme des ballons.
E. et J. DE GONCOURT, Charles Demailly, 1876, p. 316.
P. méton. Le ballon. Le jeu même. Spéc. Le ballon rond. Le football. Le ballon ovale. Le rugby :
7. ... le comte Arnulphe répondait à M. de Charlus avec une précision complaisante et naïve : « Oh! Moi, c'est plutôt le golf, le tennis, le ballon, la course à pied, surtout le polo. »
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 704.
8. Le sport multiforme, aux innombrables tentacules, c'est la grande chance de la société bourgeoise. Aucune Bastille n'eût été prise si la boxe et si le catch, si le ballon rond ou ovale, si la bicyclette avaient existé. Les jeux de ce temps-là étaient aussi des privilèges.
MAURIAC, Le Nouveau Bloc-notes, 1961, p. 320.
En partic. Sphère qui sert de jouet aux jeunes enfants, faite d'une pellicule de caoutchouc très mince, qui, gonflée d'un gaz léger, tend à s'élever dans les airs :
9. Un trait de génie que cette prime des ballons, distribuée à chaque acheteuse, des ballons rouges, à la fine peau de caoutchouc, portant en grosses lettres le nom du magasin, et qui, tenus au bout d'un fil voyageant en l'air, promenaient par les rues une réclame vivante!
ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 612.
Spéc., CYCLE. En appos. pneu ballon. Gros pneu de bicyclette :
10. Il [Renaud] posa même aux chars mortuaires de parade des jantes creuses et des pneus ballon.
P. MORAND, Bouddha vivant, 1927, p. 36.
2. Emplois métaph. ou fig.
a) [La fig. est fondée sur une anal. de forme] En ballon :
11. ... Hier soir je suis entrée dans sa chambre [de Marguerite] : la petite dormait, les poings fermés, la bouche en ballon.
RENARD, L'Écornifleur, 1892, p. 234.
P. métaph. :
12. Une fois franchie l'ultime corbeille de roses, se proposèrent comme nouvelle protection, des massifs de rhododendrons tassés contre le sol, ballons défleuris où persistaient les mille traits des pistils.
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 62.
Spéc., MODE, vieilli. ,,Postiche en crinoline qui avantage les femmes par derrière`` (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, L'Arg. anc. et mod., 1878, p. 24); ,,l'ensemble des jupes de gaze bouffantes d'une danseuse de théâtre`` (DG). Se donner, se pousser du ballon. ,,Porter une crinoline d'envergure exagérée, faire ballonner sa jupe`` (LARCH. 1872, p. 40). COUT. En appos. manche ballon. ,,Manche froncée à l'endroit de l'emmanchure et à mi-coude, formant un renflement plus ou moins important suivant la mode; elle s'inspire de l'époque Louis XIII`` (LELOIR 1961) :
13. ... la capote à rubans, la robe à collerette, les manches ballon, accusaient une mode très ancienne.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Mort du père, 1929, p. 1333.
Pop. ou arg. Ventre. Avoir du ballon, se remplir le ballon. P. B. aurait plus d'obésité, de ballon, moins d'allant (A. ARNOUX, Rhône, mon fleuve, 1944, p. 342).
♦ [En parlant d'une femme enceinte] Avoir, attraper le ballon. Faire dégonfler son ballon. Accoucher.
♦ Derrière. Enlever le ballon à qqn. Le battre, lui donner des coups de pied au derrière :
14. ... lorsque Coupeau arrivait droit sur elle, sans lui laisser le temps de se sauver, elle s'accroupissait, elle murmurait : — Cachez-moi donc, vous autres! ... Il me cherche, il a promis de m'enlever le ballon, s'il me pinçait encore à traîner ma peau.
ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 713.
b) [P. réf. au gonflement du ballon] Vanité, orgueil.
P. compar., loc. Être enflé, gonflé comme un ballon. ,,Être bouffi d'orgueil`` (LITTRÉ).
P. métaph. :
15. ... ce n'était pas précisément d'esprit ni de trait que manquait M. de Noyon mais son trait d'esprit partait encore de sa vanité, de sa plénitude. On frappait sur le ballon gonflé, et il y avait du ressort.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 11, 1851-62, p. 346.
c) [P. réf. à l'air dont est gonflé le ballon et à sa fragilité, la notion de ballon est utilisée pour signifier ce qui est — ou paraît — vide, fragile, illusoire ou trompeur].
P. compar. :
16. ... il [l'auteur] répudie tous ces termes de convention que les partis littéraires se rejettent réciproquement comme des ballons vides, signes sans signification, expressions sans expression...
HUGO, Odes et ballades, 1828, préf., p. 11.
P. métaph. :
17. Si on lui dit : « Mais, l'amour, c'est bien mieux! C'est quelque chose d'extraordinaire », il ne veut rien savoir : il se défie des mots, des gestes, des regards qu'il faut pour prononcer ce mot gonflé de tous les vagues : c'est le ballon universel.
RENARD, Journal, 1901, p. 649.
Loc., fam. Crever un ballon. Dénoncer des propos exagérés, trompeurs. Dégonfler un ballon :
18. Ennemi de l'enflure et des grands airs, il [Saint-Marc Girardin] a aidé à désabuser de bien des déclamations en vogue; il a crevé à coups d'épingle bien des ballons.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 1, 1851-62, p. 18.
Pop. ou arg. [P. réf. au vide intérieur du ballon]
Faire ballon (de, pour qqc.). Avoir faim, être privé de nourriture. Faire ballon de tutu. ,,Être « retranché » [privé] de vin`` (ESN. 1966). P. ext. ,,Être lésé. En général, être déçu dans une espérance`` (LE BRETON 1960).
♦ Bluff, blague :
19. L'oncle Édouard, c'est pas du ballon, il l'aimait réellement sa sœur, ça lui faisait un chagrin extrême de la voir comme ça souffrir, dépérir, et pâlir de plus en plus à force de travail et de peines...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 348.
d) [La fig. est fondée sur une anal. de mouvement] CHORÉGR. Légèreté et grâce de l'envol du danseur dans les bonds. Avoir du ballon, manquer de ballon :
20. Maintenant, elles [les danseuses] sautent et on entend crisser sur le parquet les semelles enduites de résine.
— Allons, Mesdemoiselles, du ballon! du ballon!
P. MORAND, Rococo, 1933, p. 8.
e) [P. réf. à l'enfant jouant avec son ballon]
[P. réf. à sa joie de le gonfler] :
21. ... vous retrouver inchangé, avec seulement cette année en plus (...) J'en suis lasse d'avance. J'ai usé dans cette affaire beaucoup trop de courage et de confiance en moi. Vous revoir serait l'aplatissement du ballon prodigieux que j'ai gonflé durant votre absence.
MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1524.
[P. réf. à sa déception lorsqu'il éclate] :
22. Je fus donc à cette corrida de Saint-Vincent-de-Tyrosse. Il m'a fallu, ce jour-là, crever un de mes derniers ballons, renoncer à l'un de mes derniers plaisirs. Non! Plus jamais je n'assisterai à une course de taureaux.
MAURIAC, Journal 3, 1940, p. 220.
B.— Emplois spéc.
1. AÉROSTATIQUE
Ballon (aérostatique). Synon. cour. de aérostat. Ballon sphérique, ballon-mongolfière, ballon libre; la nacelle du ballon; ascension en ballon; monter en ballon :
23. ... je veux m'offrir une ascension libre et je me dirige vers le ballon de M. Godard et Cie. Le mistral souffle L'aérostat se balance d'une manière inquiétante. Puis une détonation se produit. (...) la peau brune du ballon s'efforce de sortir des mailles qui la retiennent.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Notes d'un voyageur, 1884, p. 436.
Ballon dirigeable ou, p. ell., dirigeable. Ballon rendu dirigeable par le système de propulsion dont il est muni. Ballon perdu. ,,Ballon qu'on lance sans passager et qu'on laisse emporter au gré du vent`` (Lar. 20e).
[Le ballon en tant qu'instrument d'observation]
MÉTÉOR. Ballon cerf-volant, ballon(-)pilote, ballon-sonde (cf. DELC. t. 1 1926, p. 31); ballon-cible (cf. La Météor. fr., 1963, p. 22); ballon stratosphérique. Ballon d'essai. ,,Petit ballon perdu qu'on lance, avant une ascension, pour déterminer la direction du vent`` (DG).
Fig. Propos lancé, expérience tentée pour sonder l'opinion d'un individu ou d'un groupe afin de mesurer les chances d'aboutissement d'un projet. Lancer un ballon d'essai :
24. Je ne voudrais pas commencer par les 3 majeures compositions que vous savez. Je lancerais un drame de la vie bourgeoise pour ballon d'essai, sans fracas, comme une chose sans conséquence, afin de voir ce qu'on dira d'une chose d'un vrai absolu.
BALZAC, Correspondance, 1838, p. 483.
Rem. Fam. selon Ac. 1835-1932.
TECHN. MILIT. Ballon normal, ballon auxiliaire, ballon d'observation (arg. saucisse), ballon de protection. Ballon captif. Ballon assujetti au sol pour défendre une ville des incursions des avions ennemis :
25. — Y a huit saucisses chez nous et huit chez les Boches, dit Cocon, qui avait déjà compté. En effet, au-dessus de l'horizon, à intervalles réguliers, en face du groupe des ballons captifs ennemis, plus petits dans la distance, planent les huit longs yeux légers et sensibles de l'armée, reliés aux centres de commandement par des filaments vivants.
BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 231.
[Le ballon en tant qu'instrument de commun.] ASTRONAUT., TÉLÉCOMM. Ballon-satellite. ,,Les satellites passifs du type « Écho », destinés aux télécommunications, sont constitués par un ballon en matière plastique replié dans une capsule métallique et qui, une fois mis sur son orbite, se gonfle automatiquement (...)`` (GALIANA Astronaut. 1963).
2. MAR. Ballon de signaux, ballon de signalisation. Grosse boule en toile noire montée sur des cercles, servant à faire des signaux, particulièrement sur les côtes (d'apr. GRUSS 1952). Ballon de défense. ,,... sorte de sac en cordage ou en osier qui est rempli de déchets de liège et qu'on suspend le long de la coque au moment de l'accostage pour servir de tampon amortisseur des chocs`` (LE CLÈRE 1960).
3. [En tant que récipient plus ou moins arrondi]
a) CHIM. ,,Vase de verre, de quartz, de porcelaine ou de matière plastique, de forme sphérique, muni d'une ou de plusieurs tubulures et permettant d'effectuer des opérations chimiques variées`` (DUVAL 1959).
P. ext. Verre à boire hémisphérique et à pied. En appos. verre ballon :
26. — En finir, en finir! Nous n'avons pas encore commencé, plaisanta l'un des cinéastes, qui s'était approché, son ballon de fine en main, pour écouter.
PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 144.
P. méton., pop. Le contenu d'un tel verre :
27. Il passe le coin de la rue en rasant le mur [Turandot] et rejoint sa taverne, (...) se verse une grand ballon de beaujolais...
R. QUENEAU, Zazie dans le métro, 1959, p. 46.
b) MÉD. Ballon d'oxygène. Réservoir d'oxygène à l'usage des malades ayant des difficultés respiratoires :
28. Le médecin fit une piqûre de morphine et pour rendre la respiration moins pénible demanda des ballons d'oxygène. Ma mère, le docteur, la sœur les tenaient dans leurs mains; dès que l'un était fini, on leur en passait un autre.
PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 340.
P. métaph. :
29. Solange, si je veux qu'elle ronronne, il faut sans cesse que je m'occupe d'elle : une cajolerie, un petit mot, une « attention »; qu'elle se sente sans cesse soutenue. Être le ballon d'oxygène de quelqu'un, c'est gai!
MONTHERLANT, Le Démon du bien, 1937, p. 1342.
4. CÉRAM., FAÏENCE, POTERIE, VERRERIE. Bloc de pâte, de terre, de verre à partir duquel se fait la mise en œuvre.
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. balon avec un seul l.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1549 « grosse bombe empl. dans les feux d'artifices » (RABELAIS, Sciomachie dans Œuvres, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 409 : du rempart fut ietté vn bien gros ballon en la place, duquel à vn coup sortirent trente bouches de feu), seulement dans Rabelais; 2. 1557 « grosse balle pour jouer » (C. PARADIN, Devises héroïques, 1614, p. 306 dans BARB. Misc. 3, n° 2 : Battu, je rebondis. A qui donnerai-je ce ballon pour devise?); p. anal. a) 1690 chim. « grand vase de verre de forme sphérique destiné à recevoir et à condenser les fluides qui se dégagent dans certaines opérations chimiques » (FUR.); b) p. ext. 1783 « aérostat » (Journal de Paris, 29 août, [II, p. 995] d'apr. Proschwitz dans St. neophilol., t. 27, p. 228 : Nous venons d'apprendre que le Ballon, après avoir voyagé pendant trois quarts d'heure dans les régions de l'air et hors de la vue, est tombé à Gonesse); 1835 ballon d'essai « petit ballon que l'on lance pour connaître la direction du vent » (Ac.).
Empr. à l'ital. du Nord bal(l)one (corresp. à l'ital. pallone) (KOHLM., p. 30; SAR., p. 46; BARB., loc. cit.; WIND, p. 167) attesté dep. 1585 (GARZONI, La piazza universale di tutte le professioni del mondo, 652 [1re éd. 1585] dans BATT.). L'ital. ballone est dér. de balla v. balle2; suff. augm. -one.
STAT. — Fréq. abs. littér. :615. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 299, b) 1 024; XXe s. : a) 925, b) 1 255.
BBG. — BOULAN 1934, p. 197. — DUCH. 1967, § 56. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 418. — GUIRAUD (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, n° 2, p. 46. — POHL (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 148. — SAR. 1920, p. 46.
II.
⇒BALLON2, subst. masc.
GÉOGR. [En partic. dans les Vosges] Montagne au sommet arrondi :
Si vous portez au loin votre regard, vous distinguez et dénombrez les ballons des Vosges et de l'Alsace; si vous le ramenez plus près sur la vaste plaine, elle (...) vous charme par ses superbes plissements, par de longs mouvements de terrains pareils à des dunes.
BARRÈS, La Colline inspirée, 1913, p. 77.
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. [1561 topon. désignant l'actuel Ballon d'Alsace (Arch. de M. et. M., B 8335 d'apr. P. MARICHAL, Dict. topogr. du département des Vosges, Paris, Impr. Nat., 1941, p. 20a : La grande montagne du Ballon)]; 1838 (Ac. Compl. 1842 : Ballon [...] Sommet arrondi d'une montagne. Il y a plusieurs ballons dans la chaîne des Vosges). Peut-être calque de l'all. Belchen, terme de géogr. désignant ce même type de hauteurs dans les Vosges, la Hesse et la Forêt Noire (1550, urb. de St Amarin dans G. STOFFEL, Dict. topogr. du département du Haut-Rhin, 1868, p. 10a : An den Belchenkopf [Ballon de Guebwiller]), interprété Bällchen, dimin. de Ball « balle », par étymol. pop. (BARB. Misc. 3, n° 2; FEW t. 151, p. 45, note 4). L'all. Belchen est d'orig. obsc.; d'apr. Schröder dans Zeitschrift für deutsches Altertum, t. 35, pp. 238-239 et KLUGE20, s.v. Belchen, il serait à identifier avec l'all. Belchen « foulque », les taches blanches de neige se détachant sur le fond sombre des montagnes rappelant la tache blanche que cet oiseau porte sur le devant de sa tête. L'all. Belchen « foulque » serait à rattacher au germ. bala-, got. bala- « blanc » (FEIST, pp. 77-78) corresp. au gr. « brillant, éclatant » et « noir et tacheté de blanc », mots qui se rattachent à la racine i.-e. bhel « blanc, brillant » (IEW, p. 119).

1. ballon [balɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1557; « bombe pour feu d'artifice », 1549; ital. ballone, forme dial. de pallone, de palla « balle » (→ 1. Balle), et -one, suff. augmentatif.
1 Vessie de caoutchouc gonflée d'air et recouverte d'une enveloppe de cuir, de peau ou de caoutchouc épais, utilisée dans certains jeux ou dans certains sports. 1. Balle. || Jouer au ballon. || Le ballon rond du basket-ball, du football, du hand-ball, du water-polo. Cuir (argot sportif), sphère. || Le ballon ovale du rugby. || Le ballon d'entraînement des boxeurs. Punching-ball.
0.1 Avec mes étrennes, je pus cette année-là acheter l'objet de mes rêves, un vrai ballon. Non pas un ballon de rugby, qui exige de grands espaces (d'ailleurs je ne me sentais pas digne du rugby) mais de football, bon pour tous usages et mieux adapté à ma condition.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. I, p. 157.
0.2 Les historiens des religions ont montré le caractère très général des jeux de ballon comme symbole de l'année solaire : communs en Amérique, ils ont, en Chine et jusqu'à nos jours au Japon, donné lieu à des cérémonies de caractère cosmogonique très élaboré (…)
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. II, p. 164.
Par métonymie. Sport où l'on utilise un ballon. || Un champion du ballon ovale, du rugby.
Grosse balle de caoutchouc gonflée d'air dont on se sert pour jouer.
Sphère plus légère que l'air, formée d'une pellicule très mince gonflée de gaz. || Marchand de ballons. || Les enfants tiennent leurs ballons par une ficelle pour qu'ils ne s'envolent pas. || Ballon de baudruche. || Petit ballon. Ballonnet.
Par anal. || Pneu ballon. Pneu.Manche ballon : manche courte, bouffante, qui semble gonflée comme un ballon.
0.3 Il posa même aux chars mortuaires de parade des jantes creuses et des pneus ballon.
Paul Morand, Bouddha vivant, p. 44.
Fig. Être enflé, gonflé comme un ballon : être bouffi d'orgueil.
1 Il n'en fallut pas plus. Notre souffleur à gage
Se gorge de vapeurs, s'enfle comme un ballon (…)
La Fontaine, Fables, VI, 3.
Fig. Chose vide et fragile; théorie, discours sans consistance.Crever des ballons : dénoncer des illusions, des mensonges.
2 Les disputes métaphysiques ressemblent à des ballons remplis de vent que les combattants se renvoient; les vessies crèvent, l'air en sort; il ne reste rien.
Voltaire, Jenni, 7.
3 Ennemi de l'enflure et des grands airs, il (Girardin) a aidé à désabuser de bien des déclamations en vogue; il a crevé à coups d'épingle bien des ballons.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t. I, p. 18.
4 Notre vie est ainsi bizarrement suspendue à des ballons qui ne signifient rien, qui se succèdent sans intérêt véritable, et qui semblent, grâce à leurs bulles pleines d'air, nous soutenir au-dessus du vide.
Edmond Jaloux, la Chute d'Icare, p. 188.
2 (1782). || Ballon aérostatique (vx) ou ballon : aérostat gonflé d'un gaz plus léger que l'air (hydrogène, hélium…) et qui peut s'élever dans l'atmosphère sans organe de propulsion. || Ballon libre. || Ballon sphérique. || Monter en ballon. || Les premières ascensions (cit. 4 et 5) en ballon. Montgolfière. || Cinq semaines en ballon, roman de Jules Verne. || « Le ballon s'abaissait… » → Ovoïde, cit. J. Verne. || L'enveloppe (ballon proprement dit) et la nacelle d'un ballon. || L'appendice, manchon ou manche, pour l'introduction du gaz dans le ballon. || Un ballon lesté de sacs de sable. || Délester le ballon. || La soupape de dégonflement et le guiderope (corde) du ballon. || L'ancre d'atterrissage du ballon. || Ballon pour sondages aérologiques. Ballon-sonde.
4.1 Nous avions un papier « ad hoc » pour la conduite des pourparlers avec un en-tête de bon goût « Section Parisienne des Amis du Ballon Libre »…
Céline, Mort à crédit, II, Folio, p. 399.
Ballon d'essai : petit ballon qu'on lance pour connaître la direction du vent.Fig. Expérience que l'on tente pour sonder les dispositions des gens, tâter l'opinion. || Cette nouvelle n'est qu'un ballon d'essai (Académie). || Lancer un ballon d'essai.
5 L'opposition prétendait voir dans la brochure un ballon d'essai.
Sainte-Beuve, in Pierre Larousse.
5.1 J'en ai beaucoup connu de tous ces prétendus diplomates de la méthode empirique, qui mettaient tout leur espoir dans un ballon d'essai que je ne tardais pas à dégonfler.
Proust, Albertine disparue, Folio, p. 298.
Ballon captif : ballon retenu à terre par des cordes ou câbles qui l'empêchent de s'élever au-dessus d'une certaine hauteur. || Ballons de protection, ballons de barrage, contre les raids aériens. Saucisse.
5.2 C'était le ballon de ses débuts, un « captif » entièrement « carmin », une baudruche d'énorme envergure.
Céline, Mort à crédit, II, p. 399.
6 Une quinzaine de ces ballons captifs que les troupiers appellent des « saucisses » formaient un demi-cercle aérien, et veillaient.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, I, V.
Ballon dirigeable. Dirigeable, zeppelin.
3 Sphère d'une matière quelconque, comparée à un ballon (1.). || Ballon d'amarrage des bateaux. || Ballon d'eau chaude. || Ballon de signalisation.
7 (…) ces architectures des lignes de haute tension enjambant le décor champêtre avec les petits ballons-balises qui les ponctuent, leur rouge, leur bleu, leur vert métalliques.
Aragon, Blanche…, III, II, p. 385.
4 (1690). Chim. Vase de verre à col, de forme sphérique, utilisé dans les laboratoires pour recevoir des liquides ou stocker des gaz.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Cour. Verre à boire de forme sphérique muni d'un pied plus ou moins long.
8 Je venais de sortir la grande fine, la Napoléon. J'emplissais les ballons, essayant de masquer le tremblement de ma main. On a trinqué. Aussi sec.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 29.
tableau Noms de récipients.
Par appos. || Un verre ballon.
Par métonymie. Contenu d'un tel verre. || Servir un ballon de rouge. || Un ballon de beaujolais et un sandwich !
9 Il y avait au quartier Latin une brasserie de femmes (…) Très correctement, des servantes élégantes y offraient le ballon traditionnel.
Goron, l'Amour à Paris, t. II, p. 714.
Régional (Suisse). Dans un restaurant, Verre d'une contenance d'un décilitre. || Un ballon de blanc, un ballon de Dôle.
5 Méd., cour.Ballon d'oxygène : vessie ou bouteille remplie d'oxygène et munie d'un tube d'aspiration pour faire respirer et ranimer qqn.Fig. Ce qui ranime, empêche l'asphyxie. Ballonnet (3.).
(V. 1960). || Ballon d'alcootest, destiné au contrôle du taux d'alcoolémie.Absolt. || Souffler dans le ballon.
6 Fam., vieilli. Ventre. — ☑ Loc. mod. Faire ballon : se passer de qqch. Bomber (se). → Se serrer la ceinture.
Avoir le ballon, attraper le ballon : être, devenir enceinte.
7 (Mil. XXe; amér. balloon « balle »). Bulle (d'une bande dessinée). 1. Bulle (supra cit. 8). || « Le ballon, c'est le petit nuage blanc dans lequel sont inscrites les paroles prêtées aux héros du récit » (le Nouvel Obs., 19 mai 1967).
DÉR. Ballonner, ballonnet.
COMP. Ballon-sonde.
HOM. 2., 3. Ballon.
————————
2. ballon [balɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1871; de emballer « emmener », selon Esnault, d'après 1. ballon.
Argot. Prison.
1 Mets-toi à leur place à ces deux femmes, mets-y-toi un peu… ! Tu le méritais cent fois, qu'elles t'envoyent au ballon.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 405.
2 — Allons donc, m'sieur le commissaire, fit la prisonnière, moi me tirer ? c'est pas la peine. Au Ballon ou à la boîte où vous m'avez emballée, c'est kif-kif.
Goron, l'Amour à Paris, t. II, p. 1024.
HOM. 1., 3. Ballon.
————————
3. ballon [balɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1561; calque de l'all. Belchen, confondu avec Bällchen, dimin. de Ball « balle » par étymologie populaire.
Montagne des Vosges. || Le Ballon d'Alsace.
0 Il y a des Ballons dans les Vosges septentrionales, formés de grès, à cime aplatie. Nulle part, la forme même des montagnes n'a déterminé l'emploi de Ballon. Au point de vue de l'étymologie et pour ne pas induire en erreur sur la configuration exacte des montagnes décorées de ce nom, il faudrait écrire Bâlon.
Charles Grad, l'Alsace, 1909, p. 364.
HOM. 1., 2. Ballon.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ballon d'Or — Ballon d’Or (1998, Zinédine Zidane) Der Ballon d’Or (dt.: Goldener Ball) der Zeitschrift France Football zeichnet seit 2007 jährlich den Weltbesten Fußballer des Jahres aus. Von 1956 bis 2006 erhielt diese Trophäe Europas Fußballer des Jahres.… …   Deutsch Wikipedia

  • Ballon d'Or —  Pour l’article homonyme, voir Le Ballon d or.  Le Ballon d or Le Ballon d or France Football est un titre qui récompense le …   Wikipédia en Français

  • Ballon d’Or — Der Ballon d’Or (französisch für Goldener Ball) war ein jährlich von der französischen Fußball Fachzeitschrift France Football vergebener Preis an die weltweit besten Fußballspieler und trainer des jeweiligen Kalenderjahres. Seit 2010 vergibt… …   Deutsch Wikipedia

  • ballon — 1. (ba lon) s. m. 1°   Vessie enflée d air, et recouverte de cuir et plus souvent de peau, qu on lance avec le poing. Le jeu du ballon. •   Notre souffleur à gage Se gorge de vapeurs, s enfle comme un ballon, LA FONT. Fab. VI, 3.    Poche… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ballon — may refer to:Places* Ballon, County Carlow ( Balana in Irish), a village in County Carlow, Ireland * Ballon, Charente Maritime, in the Charente Maritime département , in France * Ballon, Sarthe, in the Sarthe département , in France * A small… …   Wikipedia

  • Ballon d’or — Ballon d or africain Le ballon d or africain est une récompense donnée au meilleur joueur de football africain. Créé en 1970 par le journal sportif français France Football, il a été repris à son compte en 1995 par la Confédération africaine de… …   Wikipédia en Français

  • Ballon [1] — Ballon (Luftballon, ältere Bezeichnung Luftball), ein meist kugel oder birnenförmiger Stoffsack, der mit einem leichteren Medium als die atmosphärische Luft gefüllt, aeronautischen Zwecken dienen soll. Man unterscheidet nach ihrer Füllung… …   Lexikon der gesamten Technik

  • ballon — BALLON. s. m. Vessie enflée d air, et recouverte de cuir, avec laquelle on joue en la frappant avec le poing ou le pied. Ensler un ballon. Jouer au ballon. La languette d un ballon. f♛/b] On dit Enflé comme un ballon; et on le dit aussi figurém.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Ballon — Saltar a navegación, búsqueda Ballon País …   Wikipedia Español

  • Ballon — Sm kugelförmiges Gefäß, Luftfahrzeug std. (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. ballon, dieses aus it. pallone großer Ball , einem Augmentativum zu it. palla, balla f. Kugel . Die Bedeutung Luftfahrgerät ist bezeugt seit 1783.    Ebenso nndl.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • ballon — Ballon. s. m. Grosse balle de cuir où est enfermée une vessie pleine de vent & dont on joüe en la frappant avec le poing ou le pied. Enfler le ballon. joüer au ballon …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.